Sélectionner une page

Un bodhisattva est une personne ordinaire qui entreprend un parcours dans sa vie qui va dans le sens du Bouddha. Vous et moi, en fait, toute personne qui dirige son attention, sa vie, vers la pratique du mode de vie d’un bouddha est un bodhisattva.

La plupart des gens vivent selon leurs désirs ou leur karma. C’est ce que signifie l’expression « gossho no bompu ». Les gossho sont les obstructions à la pratique de la Voie causées par nos mauvaises actions dans le passé. Bompu signifie simplement être humain ordinaire, c’est-à-dire celui qui vit par le karma. Nos actions sont dictées par notre karma : nous sommes nés dans ce monde avec nos désirs et nous pouvons vivre notre vie en réagissant ou en répondant à ces désirs. À l’opposé, il y a gansho no bosatsu, ou un bodhisattva qui vit par vœu.

La vie qui circule à travers chacun de nous et à travers tout ce qui nous entoure est en fait entièrement liée. Dire cela, bien sûr, signifie que ce que je suis vraiment ne peut être séparé de toutes les choses qui m’entourent. Ou, pour le dire autrement, tous les êtres sensibles ont leur existence et vivent dans ma vie. Inutile de dire que cela inclut même le destin de l’humanité tout entière – qui, lui aussi, se trouve en moi. Par conséquent, la façon dont l’humanité peut réellement vivre sa vie devient ce que je vise comme direction. Cette visée ou cette vie en mouvement dans une certaine direction est ce que l’on entend par vœu.

En d’autres termes, c’est la motivation pour vivre qui est différente pour un bodhisattva. Les gens ordinaires vivent en ne pensant qu’à leurs circonstances personnelles, étroites et liées à leurs désirs. À l’inverse, le bodhisattva, bien qu’il reste indéniablement un être humain ordinaire comme tout le monde, vit par vœu. De ce fait, la signification de sa vie n’est pas la même. Pour nous, bodhisattvas, tous les aspects de la vie, y compris le destin de l’humanité elle-même, vivent en nous. C’est dans cet esprit que nous nous efforçons de découvrir et de manifester la posture la plus vitale et la plus vivante que nous puissions adopter pour vivre notre vie.

Il ne suffit pas à un bodhisattva du Mahayana de respecter les préceptes. Il y a des moments où il faut aussi les briser. Mais lorsque vous le faites, vous devez le faire avec la volonté d’accepter les conséquences qui peuvent en découler. C’est ce que signifie vraiment issai shujo to tomo ni (« ensemble avec tous les êtres sensibles » – quel que soit l’enfer dans lequel on puisse tomber).

Il ne suffit pas de connaître la définition du bodhisattva. Ce qui est beaucoup plus important, c’est d’étudier les actions d’un bodhisattva, puis de se comporter comme tel.

En ce qui concerne la question « Qu’est-ce qu’un bodhisattva ? », on pourrait aussi définir un bodhisattva comme quelqu’un qui agit comme un véritable adulte. En effet, la plupart des gens dans le monde agissent comme des enfants. Le mot dainin signifie « véritable adulte » ou « bodhisattva ». Aujourd’hui, la plupart des gens que l’on appelle adultes ne sont que des pseudo-adultes. Physiquement, ils grandissent et deviennent adultes, mais spirituellement, trop de gens n’atteignent jamais l’âge adulte. Ils ne se comportent pas comme des adultes dans leur vie quotidienne. Un bodhisattva est celui qui voit le monde avec des yeux d’adulte et dont les actions sont celles d’un véritable adulte. C’est vraiment ce qu’est un bodhisattva.

Share This

Share this post with your friends!