Sélectionner une page

Toutes les personnes qui se vaccinent avec les injections géniques actuelles ainsi que vaccins devraient, avant et après vaccination, tester avec leur médecin traitant leur taux de D-Dimère et CRP. A plus de 500 concernant D-Dimère et 5 concernant CRP, il faut s’inquiéter.

Les D-dimères sont un produit de la dégradation de la fibrine (élément final de la coagulation sanguine) lors du processus de fibrinolyse.

Formation des D-dimères. La plasmine dégrade les liaisons entre les domaines D et E (liaison simple dans l’image) mais ne peut pas dégrader les liaisons entre les domaines D (liaison double sur l’image)

Formation

Le fibrinogène comporte trois domaines, deux latéraux appelés « D » et un central appelé « E ». Sous l’action de la thrombine, le fibrinogène se polymérise en fibrine, reliant les domaines « D » deux à deux. Le facteur XIII va solidifier la fibrine en créant des liaisons entre le domaine « E » et les domaines « D » reliés voisins. La plasmine dissocie les domaines « D » – « D » du domaine « E », les premiers formant les D-dimères1 qui partent dans la circulation sanguine. Ceux ci peuvent être dosés en se servant d’anticorps spécifiques

Intérêt médical

En médecine, le dosage sanguin des D-dimères aide au diagnostic de la thrombose, le taux de D-dimères étant plus élevé que la normale dans des affections telles que la thrombose veineuse profonde et l’embolie pulmonaire2.

En pratique, la combinaison d’une faible probabilité clinique de maladie thrombo-embolique avec un taux de D-dimères bas permet d’exclure le diagnostic (de phlébite ou d’embolie pulmonaire)3. À noter que ce taux tend à augmenter avec l’âge et le seuil de positivité (classiquement à 500 micrg/l) peut être sensiblement relevé chez la personne âgée4. Le dosage des D-dimères est peu utile chez la femme enceinte, son taux étant élevé au-delà du seuil de positivité au troisième trimestre5.

Une fois le diagnostic établi, le dosage des D-dimères permet de stratifier le risque évolutif après arrêt de tout traitement anticoagulant : la persistance d’un taux élevé est un indicateur de risque de récidive6.

Les D-dimères augmentent également lors d’affections inflammatoires, lors d’une fibrillation atriale7, ou dans certaines situations physiologiques telles que la grossesse. Positifs, ils ne permettent donc pas le diagnostic d’une thrombose (faible valeur prédictive positive), mais, négatifs, ils permettent de l’exclure (haute valeur prédictive négative). Le rendement diagnostic est toutefois faible dans ces situations en raison de la fréquence importante de l’augmentation du taux en l’absence de toute maladie thromboembolique.

Un taux bas de D-dimères permet également d’aider à exclure d’autres maladies, comme une dissection aortique8 ou une coagulation intravasculaire disséminée1.

Share This

Share this post with your friends!